VERTSEXING

VERTSEXING

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Utiliser des accessoires sexuels ayant le label développement durable.

On pratique le vertsexing lorsqu’on utilise :

  • Des sex-toys sans phtalates.
  • Des préservatifs en latex bio.
  • Des vibromasseurs rechargés avec des panneaux solaires ou l’énergie manuelle.
  • Des huiles de massage et des lubrifiants naturels.
  • On récupère l’énergie dépensée lors des pratiques sexuelles.

DEMAIN, est-ce que l’industrie du sexe aura à cœur de participer au sauvetage de la planète ?

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR

Préservatifs éthiques

Fabriqué avec des substances chimiques et autres dérivés du pétrole, le préservatif est un moyen de contraception historiquement non écologique. French Letter, conçoit des préservatifs éthiques.

Le latex nécessaire à la fabrication des préservatifs est un latex naturel issu de forêts indiennes gérées durablement (label FSC).

French Letter a réussi à devenir neutre en carbone. Elle a le «  CO2 Neutral ». L’entreprise travaille dans une logique de commerce équitable : les Indiens qui fournissent le caoutchouc à l’entreprise bénéficient de salaires plus élevés que les standards du marché, ainsi que de meilleures conditions de vie et de travail. À chaque commande, French Letter reverse 25 pences à une association qui s’occupe d’orphelins en Zambie.

 

Sex-toys durables

vibromasseursolaire

La marque Passage du Désir a créé des sex-toys solaires. Ses vibromasseurs sont rechargeables grâce à des mini-panneaux solaires. La marque commercialise aussi le sex-toy à manivelle qui n’utilise que l’énergie humaine.

leef

Leaf la carte écologique avec l’argumentaire suivant : un matériau en silicone sans présence de phtalates, une batterie rechargeable donc un fonctionnement sans piles à changer, un pochon de rangement fabriqué en fibres naturelles, un conditionnement en carton 100 % recyclé !

 

Recyclage des sex-toys

L’Arbre des Plaisirs est un site e-commerce qui propose des sex-toys sans phtalates. Ayant été prouvé que les phtalates sont dangereux pour la santé, le site internet a décidé de ne plus référencer des sex-toys contenant cette substance. Par ailleurs, L’Arbre des Plaisirs propose à ses clients, en partenariat avec Alter Eco, de recycler leurs sex-toys. La boutique en ligne, enfin, déclare planter un arbre à chaque sex-toy acheté.

 

 

L’énergie intime

Le site Pornhub propose le Wankband, un bracelet qui récupère l’énergie dépensée lors de la masturbation. Le principe est identique à ceux des autres chargeurs cinétiques. Des capteurs enregistrent les mouvements qui sont transformés en électricité.

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME

[catlist categorypage= »yes »]

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !


Trop vert pour être écolo

Avec le vertsexing, la révolution des alcôves est verte.

On ne peut qu’applaudir cette avancée. Si le marché du sexe est l’un des plus vieux du monde, c’est aussi un secteur qui a de l’avenir. En 2020, la vente des sex-toys devrait représenter une manne de 50 milliards d’euros ! On ne pourrait que regretter que l’industrie du sexe continue à polluer la planète.

De plus l’amour bio est vital, car les objets sexuels sont en contact direct avec les muqueuses. Même s’il y en va de notre santé, on constate que les pouvoirs publics ne sont pas prêts à légiférer dans ce domaine. Il n’existe ni labels, ni lignes directrices, ni interdits.

Par exemple, de nombreux sex-toys utilisent encore des phtalates. Les phtalates sont des dérivés de produits pétroliers utilisés pour assouplir et adoucir le plastique et plus particulièrement le PVC. Considérés comme nocifs, ils ont été interdits dans les jouets pour enfants. Les sex-toys n’ont pas eu le droit au même traitement.

En filigrane se dessine une idéologie qui considère que si les gens attrapent des maladies en utilisant des sex toys, c’est bien fait pour eux.

On ne trouve pas non plus de systèmes de récupération des préservatifs ou des sex-toys.

En clair, on a un peu l’impression que le sujet est trop vert pour être traité par les acteurs du développement durable.

Le dico

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER

GÉNOFANTER

GÉNOFANTER

Si on modifie le génome d’un enfant à naître, on ne peut pas lui demander son consentement éclairé. C’est donc contraire aux droits fondamentaux des patients. Effectuer de modification génétique du vivant, serait une grave rupture éthique. Alain Fisher

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Concevoir un enfant génétiquement modifié.

Des parents génofantent quand ils modifient l’ADN de leur embryon.

On peut génofanter pour choisir le sexe, les caractéristiques physiques et mentales du futur enfant.

On génofante également lorsqu’on élimine des gènes porteurs d’une maladie.

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR

Un kit de bricolage génétique

En 2012, l’Américaine Jennifer Doudna et la Française Emmanuelle Charpentier ont mis au point une méthode nommée CRISPR-Cas9 pour désactiver ou corriger un gène. Le principe de la CRISPR/Cas9 consiste à programmer une protéine capable de couper l’ADN. Grâce à cet outil génétique, il devient possible – et même assez facile – de cibler n’importe quel gène dans une cellule pour le modifier.  On éteint ou allume l’expression d’un gène, le modifie, le répare, l’enlève…

Le changement de destinée génétique

Désactiver une maladie génétique, protéger d’un futur cancer ou de la maladie d’Alzheimer, doter le futur individu d’os plus solides ou de muscles plus développés… «Nous avons le potentiel pour prendre le contrôle de notre destinée génétique, et cela pose un danger pour l’humanité», explique au New York Times le chercheur George Daley.

Si ces manipulations génétiques sont effectuées au niveau de la lignée germinale (des cellules qui peuvent devenir des spermatozoïdes ou des ovocytes), elles seront transmises aux générations futures et deviendraient ainsi héréditaires.

Les premières modifications d’embryon

Un groupe de chercheurs chinois a annoncé mercredi 22 avril 2015 avoir procédé à des modifications génétiques sur des embryons humains. L’équipe de Junjiu Huang, généticien de l’université Sun Yat-sen dans la province du Guangdong a publié dans la revue Protein & Cell les résultats de cette première tentative de manipulation génétique appliquée à des embryons humains.

Le but de l’expérience a consisté à tenter de modifier un gène responsable d’une très rare maladie génétique du sang, la bêta-thalassémie ou anémie de Cooley. Une pathologie qui se traduit par un ensemble typique de symptômes tels qu’une modification des os du crâne conférant un faciès mongoloïde, qui apparaît dans l’enfance, un retard de croissance, une splénomégalie (rate de grande taille), une anémie microcytaire (globules rouges de petite taille) importante. Les chercheurs affirment que leurs expériences ont été menées sur des embryons humains non viables obtenus auprès de centres de fertilité qui réalisent des fécondations in vitro.

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME

[catlist categorypage= »yes »]

Où naîtra le premier bébé génétiquement modifié?

Selon Nature , 29 pays ont des règles qui limitent l’édition de gènes. Plusieurs pays, dont le Japon, la Chine et l’Inde, n’ont pas rendu cette activité illégale. Les États-Unis l’interdisent pour des recherches financées par des fonds publics, mais ne disent rien pour les autres.

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !


Gênes des gènes modifiés

La modification génétique des humains est un sujet qui cristallise toutes les espérances et les inquiétudes.

Des parents espèrent que cela va permettre l’éradication des maladies génétiques et qu’enfin ils pourront enfin avoir un bébé. On les comprend. Quoi de pire pour des parents que de savoir que leur futur enfant détient des gènes qui risquent d’exploser et de les faire souffrir d’un mal incurable.

S’inquiéter, car on va à grands pas vers un dramatique eugénisme de l’argent. Il y aura les bébés améliorés des parents riches et les bébés bruts de fonderie des autres. Les premiers seront débarrassés des gènes défaillants. Les autres auront affaire à la loterie pratiquée par dame nature.

Les nantis façonneront à leur idéal leur progéniture… Pour 1000 de plus, vous m’en mettrez bien un grand, blond aux yeux bleus. J’ajoute 1000 pour les muscles de Sylvester Stallone… Au diable l’avarice… Allez, encore 10 000 pour un métissage Georges Clonney et Einstein. Avec ce cocktail génétique, le petit va peut-être nous inventer des capsules de café qui ne se gêne pas pour faire pousser les bébés !

On peut même aussi s’affoler, car s’engageant dans cette voie, on allume la mèche qui va faire exploser la famille. Même si la composition évolue un peu aujourd’hui, le liant principal reste le patrimoine génétique. Qui se ressemble, s’assemble, dit le dicton. Est-ce qu’on s’assemblera toujours quand nos enfants, nos frères et soeurs n’auront plus aucune ressemblance physique et mentale avec nous ? Certainement, mais la mayonnaise aura plus de difficultés à prendre si la part d’inné se réduit.

Enfin, pas besoin de grimper aux cocotiers, car les scientifiques jurent qu’ils ne vont pas pratiquer d’intrusion dans le code du vivant humain ! Enfin, il faut tout de même commencer l’ascension, car, dans certains pays, des chercheurs commencent à jouer les apprentis sorciers sur les embryons humains.

Le dico

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER

DATALOVE

DATALOVE

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Données numériques liées à la vie amoureuse.

Les dataloves résultent de l’enregistrement des échanges et des émotions amoureuses et des activités sexuelles.

Les enregistrements sont effectués grâce à des capteurs et des accéléromètres présents dans les smartphones ou les objets connectés (bracelets, tatouages, vibromasseurs…)

Les dataloves individuelles sont analysées et comparées aux autres. Ce traitement permet de prédire des événements amoureux comme la rencontre ou la rupture.

DEMAIN, allons-nous mesurer et analyser notre activité sexuelle ?

 

C'EST DÉJÀ DEMAIN

Des innovations préfigurent le futur de l'amour

Déjà imaginé

pplkpr  est un bracelet qui mesure vos réactions physiques lors des échanges. L’application indique si les amis avec qui vous échangez dans le monde réel comme sur Facebook, vous rendent heureux ou triste, anxieux ou calme, énervé ou stimulé. Elle agit également en envoyant des messages aux gens avec qui vous vous sentez bien et en bloquant les messages de ceux qui sont négatifs. Elle valide ou non les profils que vous vous apprêtez à ajouter à vos relations en fonction de l’apport potentiel.

Cette application parodique a été développée par deux artistes (Lauren McCarthy et Kyle McDonald) avec le soutien de la Fondation Andy Warhol pour les arts visuels.

L’amour au temps de Facebook

Les statisticiens de Facebook sont capables d’anticiper romances comme ruptures. Ayant effectué une étude portant sur la genèse d’une nouvelle relation amoureuse, ils ont constaté que, durant la phase de séduction, des signaux allant en crescendo sont envoyés avec un pic 12 jours avant l’annonce du changement de statut. Une fois la relation officialisée, on observe une augmentation générale des sentiments positifs après le jour 0 de la relation, avec une augmentation importante entre le jour 0 et le jour 1. Facebook repère donc — pas simplement parce que vous êtes passé du statut de célibataire à en couple — lorsque vous tombez amoureux.

Dans une autre étude, Adrien Friggeri, chercheur chez Facebook, a analysé le comportement d’utilisateurs sur les quatre dernières semaines de leur relation amoureuse. Il a observé une forte discontinuité au moment de la rupture, avec une hausse du nombre de messages échangés de 225 %, qui se stabilise ensuite graduellement au cours de la semaine qui suit, mais à un niveau bien supérieur à celui qui précède la rupture. Cela s’explique par le fort soutien que reçoivent les utilisateurs de la part de leurs amis pendant les périodes difficiles.

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME

[catlist categorypage= »yes »]

Les bons coups à l’analyse

spreadsheet

Spreadsheets recueille et analyse vos données au lit. Durée, fréquence des performances sexuelles… Tout est passé à la loupe jusqu’aux nombres de va-et-vient. L’application enregistre l’activité de l’utilisateur grâce aux mouvements et aux sons, captés par l’accéléromètre et le micro du téléphone.

L’application transforme l’amour en compétition. On augmente de niveau en fonction des activités réalisées : utiliser un vibromasseur ou faire l’amour pendant au moins 40 minutes vous fera gagner 50 points. D’autres challenges peuvent vous en faire gagner davantage, comme le “lazy sunday” (littéralement, “dimanche paresseux”) qui consiste à avoir 5 rapports dans la même journée.

Dans le même esprit comptable de l’amour, on trouve d’autres applications comme SexTrack ou Love Tools Pro

Garder des traces

La start-up italienne Nipple invite à enregistrer les données de sa vie sexuelle, un peu comme un jogger qui suit ses performances avant le semi-marathon de Paris. On peut surveiller l’évolution de son activité intime et garder une trace de vos ébats et de vos différents partenaires. Nipple recense, via un système de pictogrammes d’un goût parfois douteux, les caractéristiques de votre partenaire, les positions expérimentées, les accessoires utilisés, la durée de chaque coït et le nombre d’orgasmes éventuellement obtenus.

Les chiffres parlent

Dans le New York Times , un article indique que nous mentons lorsque nous parlons de nos performances sexuelles. Les hommes affirment avoir 63 rapports sexuels par an (dont 23 % avec des préservatifs) alors que les femmes n’en avouent que 55 (dont 16 % avec des préservatifs). Si c’était vrai, 2,7 milliards de capotes auraient été vendues. Or le nombre réel ne dépasse pas 600 millions. L’ensemble des données révèle que les États-Uniens n’ont pas plus de 30 relations sexuelles par an. Comme prévu, les hommes sont obsédés par la taille de leur pénis. Ils apprendront qu’ils s’en inquiètent 170 fois plus que leurs compagnes ne se préoccupent des dimensions de celui de leur(s) partenaire(s). Mieux encore, 40 % qui parlent de “douleurs” semblent le trouver… trop grand.

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR


Les ébats en débat

Le quantify self ou l’analyse des données personnelles connaît un grand succès. Les amateurs de jogging et autres compulsifs de la course enregistrent leurs performances. De retour à la maison, ils ajoutent leur temps de sommeil, les calories consommées, le temps de brossage des dents. En toute logique, demain ils enregistreront leurs ébats et leurs émotions.

La mesure n’ayant pas de limites, ils peuvent mesurer le sentiment de proximité, d’intimité, de confiance avec leur partenaire… Ils peuvent compléter le package quantification avec l’humeur ressentie en la présence de l’autre. Ces éléments donneront des informations sur l’évolution de la relation. Rien de sorcier dans ce landernau. Si lorsque votre conjoint rentre à la maison, vous avez subitement le moral dans les chaussettes, on est en droit supposer que la relation bat un peu de l’aile.

Cette quantification de l’intime pose plusieurs questions.

La première est à quoi sert-elle ? Peut-elle ou non solidifier la relation  ou du moins la préserver ? Certes, dans les meilleurs des cas, l’identification d’une dégradation de la relation va permettre au couple de réagir. Mais, on peut surtout craindre que cela crée un nouveau sujet de tension dans le couple. D’autant que ces applications sont souvent créées par des hommes pour des hommes.

La deuxième est : « Ne va-t-on pas supprimer le plaisir et le désir en transformant l’activité sexuelle en compétition sportive ? La quantification personnelle a ses écueils. Aujourd’hui, nous ne passons plus une bonne ou mauvaise nuit, mais nous échouons (ou pas) a dormir nos 7,36 heures avec 34 % de sommeil calme.

Nous ne déjeunons plus entre amis, mais absorbons 1 077 calories pour rester en dessous de 2000 calories par jour. Nous ne faisons plus du sport pour nous dépenser, mais nous essayons d’obtenir ces fameux 10 000 pas par jour. Dans le même esprit, on ne fera plus l’amour, mais on jouira au bout de 8 minutes 28 soit 17 secondes de plus que sa moyenne. Un décompte qui, avouons-le, risque de casser un peu l’ambiance !

Est-ce que informations chiffrées aideront au moins à prévoir l’évolution de l’amour ? Il faudrait pour cela qu’il y ait de la rationalité dans les sentiments. De plus, limiter les comportements humains à venir à une simple probabilité en fonction des expériences passées est, en soi, assez réducteur. Cela consiste à aller de l’avant en marche arrière en regardant dans le rétroviseur.

En clair, vu l’enthousiasme du Dico pour la quantification amoureuse, ses défenseurs sont appelés à apporter la contradiction.

Le dico

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER

PHOTOLIFER

PHOTOLIFER

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Améliorer sa vie pour attirer des réactions positives sur les réseaux sociaux. 

Photolifer est une pratique en analogie avec le logiciel de retouche d’images Photoshop. Elle consiste à la retoucher sa vie pour la rendre plus attractive.

Exemples :  La fête est glauque. Avant de sombrer dans les bras de l’alcool, vous avez un sursaut. Vous agglutinez tous les participants et ordonnez de sourire pendant 10 secondes.   Recadrage et envoi. Gagné ! Votre communauté en ligne est convaincue que la fête était géniale.

Vous êtes chez vous avec comme seul interlocuteur votre chat. Vous lui mettez un chapeau, des lunettes. Vous prenez une photo.  Ajout d’un filtre et envoi. Gagné ! Vos amis connus ou inconnus n’imagineront que vous broyez du noir plus noir que noir.

Votre patron vient de vous remercier. Vous vous positionnez devant l’entreprise, affichez un sourire paquebot et faites un selfie. Deuxième essai avec un coucher de soleil et des « dents qui rayent ».  Envoi. Gagné ! Votre réseau n’aura pas idée du stress provoqué par votre perte d’emploi.

On photolife sa vie pour que la communauté en ligne l’approuve et vous aime. C’est aussi un moyen de séduire un nouveau partenaire.

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR

La Facebook blues

Le risque de dépression lié à Facebook existe. Les individus qui en souffrent vont perdre contact avec la réalité et avec leurs amis. Ils rentrent dans un système où tout tourne autour de Facebook. Tout ce qu’ils font, ils vont le faire en pensant aux likes que cela va leur apporter sur Facebook. Donc même dans leurs moments « réels », ils ne sont pas présents. Cela va se voir dans leur vie quotidienne : les personnes vont s’isoler, les conflits dans le couple seront plus nombreux, certains vont abandonner leur rôle de père ou de mère, Éric Charles, psychiatre à l’hôpital Esquirol de Limoges.

Rajeunir en temps réel

Le studio japonais Foton développe une technologie de rajeunissement des images qui fonctionne en live. Vous pouvez alors paraître dix ans de moins lors d’un chat vidéo.

Zéro like

Facebook Demetricator propose de supprimer les données chiffrées de Facebook. L’utilisateur ne sait plus combien il a d’amis, combien ont aimé ses statuts !

Avec cette application, l’artiste et programmeur américain Ben Grosser, interroge le fonctionnement du réseau social basé sur la quantification. Pour lui, à force de se focaliser sur la quantité, les réseaux sociaux nous amènent à mesurer nos connexions sociales en termes de chiffres. « Ce chiffrage touche à notre désir inné, nourri par le capitalisme, du toujours plus, estime l’artiste. »

 

Le kit du bidonnage

Instasham propose de puiser dans un catalogue de photos classées par catégories (paysages de rêves, attirail de luxe, filles en bikinis…) et de les poster sur le site de partage de photos Instagram.

TOP 10 DES MENSONGES SUR FACEBOOK

Panorama des plus courants, selon une étude de siteopia.com.

DE L'AMOUR ET DE L'ARGENT FRAIS

LE PROJET SUR KISS KISS BANK BANK

  1. Choisir, pour sa photo de profil, une vieille image de soi pour paraître plus jeune.
  2. « Aimer » des pages d’écrivains, de réalisateurs et autres artistes pour donner l’impression d’une grande culture générale.
  3. Retoucher ses photos avant de les mettre en ligne pour apparaître plus séduisant qu’au naturel.
  4. Rédiger un statut ou un tweet en contradiction avec ce que l’on pense réellement.
  5. Utiliser l’image d’une autre personne pour sa photo de profil.
  6. Écrire un statut à propos d’une fête à laquelle on a participé en gonflant le côté fun de la soirée.
  7. Afficher « en couple » alors qu’on est célibataire.
  8. Exagérer ses qualifications et ses responsabilités au travail.
  9. Se taguer dans un lieu où l’on n’est jamais allé.
  10. Rendre son parcours scolaire plus brillant qu’il ne l’est vraiment.

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER


chambre-campagne-chic-cosmonautes-2Et si 2016 était définitivement l’année de l’amour ? Aidez-nous à propulser le DICO DU FUTUR DE L’AMOUR  dans le 7e ciel !

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME

[catlist categorypage= »yes »]

FANTAMOUR

FANTAMOUR

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Un partenaire amoureux fictif

Le fantomour est un partenaire virtuel qui adopte le comportement social de l’amoureux. Il vous téléphone, vous envoie des messages enflammés, des photos… Le célibataire construit son partenaire : taille, âge, prénom, profession, caractéristiques physiques, lieu de la rencontre… À partir de ces données, l’amant virtuel interagit avec le célibataire. Il lui envoie un message simple du genre « Chéri, n’oublie pas le pain » à la création d’une vidéo de vacances avec incrustation du célibataire. La relation est construite par un service spécialisé puis automatisée. Le célibataire peut intégrer des données modifiant le programme. Le fantomour sert à faire imaginer aux proches à l’existence d’une vie amoureuse.

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR

L’Américain Matthew Homann a créé « Invisible Girlfriend » et « Invisible Boyfriend ». Ce service permet de s’inventer un partenaire fictif. On reçoit des SMS, des appels fictifs, voire des lettres manuscrites de ce personnage fictif. Pour le créer, on choisit la photo de son partenaire idéal(e), son âge, son prénom et ses traits de caractère. On précise ensuite l’endroit et les circonstances de la rencontre. À l’autre bout de l’application, de vraies personnes s’occupent alors d’envoyer des messages, de répondre aux vôtres, de poster des statuts Facebook et même de créer des montages Photoshop du faux couple. L’amant virtuel coûte 25 euros par mois, mais on n’est pas obligé de l’inviter au resto.      
AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME [catlist categorypage= »yes »]

PROSPECTIVE FICTION

Perfection trop parfaite (juillet 2030)

Roboert High s’est donné la mort. Ce milliardaire a fait fortune dans les fantomours. Avatars, robots, poupées imprimées, objets animés, hologrammes… Il a créé des dispositifs d’amours virtuels adaptés à toutes les attentes. Leur performance les a rendus incontournables. Nombreux amoureux utilisent des fantomours pour gérer leurs relations avec leurs partenaires. Alors que la devise de son entreprise est : « Les détails font la perfection, et la perfection n’est pas un détail. », il a laissé un message indiquant : « J’en ai assez de la perfection de tous mes amours virtuels. Ils connaissent même leurs imperfections. Leur garantie sans défauts les rend prévisibles et donc ennuyeux. Avec leurs bonnes intentions, ils nous confortent, mais ne nous étonnent pas. Je rêve d’un monde où le désordre amoureux nous surprend. Et si la vraie fin de l’homme n’était pas la mort, mais la perfection. »

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !
chambre-campagne-chic-cosmonautes-2Et si 2016 était définitivement l’année de l’amour ? Aidez-nous à propulser le DICO DU FUTUR DE L’AMOUR  dans le 7e ciel !

DE L'AMOUR ET DE L'ARGENT FRAIS

LE PROJET SUR KISS KISS BANK BANK

Alors, les amours ? Toujours célibataire ?

Dans Le Banquet, le philosophe Platon raconte qu’à l’origine, l’homme était une sphère. Manque de chance, Zeus l’a coupé en deux. Depuis, l’homme erre à la recherche de notre moitié perdue. Peut-être à cause de cette mythologie, l’homme considère qu’il n’est qu’entier que s’il marche par deux. La société a entériné l’affaire. Les célibataires sont de plus en plus vus comme des handicapés de la vie. S’ils sont seuls, c’est parce qu’ils souffrent d’une maladie honteuse. Dans ce contexte, il ne faut pas s’étonner qu’on puisse faire appel à un fantomour. « Alors, les amours ? Toujours célibataire ? » La question ne tape plus sur les nerfs. On peut sourire et montrer quelques preuves de cet amour. En cas de séparation, le fantomour ajoute dans le cocktail explosif, un peu de jalousie. Faire souffrir l’autre est toujours bon à prendre. Le seul souci est que cette intelligence artificielle est par essence raisonnable. Elle ne va pas en faire trop ou pas assez. À force de s’habituer à cette perfection amoureuse, il va être difficile de composer avec les excès et les manques des amoureux réels.

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER