CAMELEONER

CAMELEONER

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Séduire avec des vêtements et accessoires qui changent de couleur ou de formes.

Caméléoner vient de caméléon. Ce reptile exprime ses émotions en changeant de couleur. Vert dans les feuillages, il peut devenir pâle d’inquiétude ou noir de colère. L’homme n’ayant pas ses pouvoirs, il utilise des artifices technologiques pour montrer ses émotions ou parader. On caméléone avec des robes, des chaussures, des tatouages qui modifient leurs couleurs ou leurs formes en fonction des émotions, de la musique ou de la pollution.

La pratique du caméléonage a une visée séductrice. Contrairement au caméléon, on caméléone pour attirer les regards et en particulier celui d’un partenaire potentiel.

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR

« Plus besoin de se changer, c’est nos vêtements qui se changent ! » 

La reine est nue

Selon les créateurs visionnaires, les vêtements de demain devront s’adapter à nos émotions. Des capteurs enregistrent notre rythme cardiaque, la chaleur de notre peau ou notre activité cérébrale et, en fonction de ces données, ils évoluent. Plus besoin de se changer, c’est le vêtement qui change.

Intimicy est une robe imaginée par le créateur Dan Roosegarde. Elle est fabriquée à partir de lanières de cuir et d’e-textile qui détectent les battements du cœur de la personne qui la porte. Quand le rythme cardiaque augmente, le tissus devient translucide. Avec cette robe, le créateur explore la relation de la technologie avec l’intimité. Sa robe symbolise la transparence que l’on observe sur les réseaux sociaux.

X-pose devient transparent en fonction des données partagées sur le Web. C’est une manière de montrer combien nous sommes nus face aux géants du Web.

 

Levée de bouclier

Veasyble est un accessoire d’isolation urbaine qui se présente sous la forme d’un collier ou d’un sac. Il suffit de faire un mouvement pour qu’il serve de rempart entre nous et l’agitation urbaine.

Les couleurs des émotions

Eef Lubbers a créé Kimbow, une robe qui change de couleur en fonction de notre posture et de nos émotions. La robe est équipée de capteurs de mouvements. Elle analyse les gestes et retranscrit l’émotion afférente à la posture.

La pollution en couleur

Des sacs en cuir, portefeuilles, étuis de téléphone ou encore étoles « caméléons » font partie de la collection « Air » créée par l’agence de mode expérimentale The Unseen. La créatrice, Lauren Bowker, considère que les objets doivent varier en fonction de données comme la pollution, les UV ou l’humidité. Pour rendre les objets interactifs, des encres réactives sont insérées dans les fibres des tissus.

En grandes pompes

Une startup lituanienne appelée « iShüu Tech » a créé des chaussures connectées qui changent de couleur. Il suffit d’ouvrir l’application dédiée et de choisir les couleurs et les motifs de sa paire de pompes.

ACTUALITES DE L’AMOUR

 Mars 2023, La grande roue

Toujours à l’affut de nouveautés, Marc Larsen vient d’ouvrir La grande roue. Dans cet espace consacré à la restauration, la musique et la danse, les participants doivent venir avec des paonneries, ces robes et vestes qui se déplient en fonction des émotions des porteurs. « En début de soirée, on décolle lorsqu’un homme ou femme vous regarde dans les yeux et que ses habits se déplient pour former un éventail coloré. Au bout de quelques heures, on a l’impression d’être dans un poulailler et on rêve de plus de simplicité. », explique Julien.

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !

chambre-campagne-chic-cosmonautes-2Et si 2016 était définitivement l’année de l’amour ? Aidez-nous à propulser le DICO DU FUTUR DE L’AMOUR  dans le 7e ciel !

Ce soir, je caméléonne

Au grand soir du caméléonage, la mode s’éclatera ! Avec les robes qui changeront de couleur et de formes, cela clignotera. Dans les soirées, des tenues brillantes nous donneront l’impression que c’est tous les jours Noël. Dans le métro, nos vêtements illumineront les regards et nous donneront envie d’aimer un peu, beaucoup, à la folie. On peut toujours rêver. Il n’en demeure pas moins que la mode, aussi séductrice et technologique soit-elle, se démode. Ce caméléonage vestimentaire pourra alors nous sembler être un artifice qui cache le vide et habille l’ennui. On s’en éloignera vite pour aller vers ceux qui nous illuminent avec leur sourire et humanité.

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER

CELITECHTEUR

CELITECHTEUR

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Détecteur de célibataires.

Le célitechteur est une application qui permet d’identifier les célibataires dans votre environnement proche. Basée sur la géolocalisation, elle fonctionne comme le détecteur de métaux. L’intensité du bip augmente lorsque vous vous rapprochez. Vous cliquez, découvrez la photo et vous pouvez vous approcher ou non.

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR


Le boom de la géolocalisation

Les applications basées sur la géolocalisation connaissent un vrai succès. Les trois applications phares qui utilisent la géolocalisation sont Tinder, Happn et Loovo. Sur Tinder, un glissement du doigt sur l’écran permet de ranger les photos des utilisateurs en deux catégories, l’une à gauche pour l’écarter, l’autre à droite pour la sélectionner. Si deux utilisateurs se choisissent, on parle alors de « match ». Il y en aurait, selon Sean Rad, son cofondateur, 26 millions par jour. Happn utilise ce même critère de la proximité, en se montrant toutefois plus sélectif, présentant en priorité des inconnus plusieurs fois croisés récemment. Quant à Loovo, il signale les célibataires sur un écran radar.

Le chemin de l’amour

Le Tam Tam Flash est  un GPS pour piéton. Cette production du studio Design Affairs est une torche qui projette des flèches de direction sur le sol ou la carte de votre itinéraire. Pouvant  lire des balises, il peut délivrer une série d’informations complémentaires.

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !

chambre-campagne-chic-cosmonautes-2Et si 2016 était définitivement l’année de l’amour ? Aidez-nous à propulser le DICO DU FUTUR DE L’AMOUR  dans le 7e ciel !

Tarte au citron

Le principe du repérage de célibataires dans notre environnement proche existe. Basé sur la géolocalisation, il est adopté par des sites comme Tinder. L’application repère les célibataires en quête de l’amour près de l’endroit où l’on se trouve. On discute et l’on peut très vite se rencontrer. Le slogan de Happn est « Retrouvez qui vous croisez ».

Changeons la donne en imaginant qu’un gouvernement décide de généraliser le célitbateur pour diminuer le nombre de célibataires. Cette fiction peut devenir réalité, car il peut invoquer des raisons écologiques (favoriser le regroupement pour amoindrir la consommation énergétique) sociales (limitation de la paupérisation) ou morales (nous ne sommes pas à l’abri de ce genre d’égarement !).

Alors, là, on risque d’assister à des scènes surréalistes. On verra des hommes et des femmes parcourir les plages, trains, supermarchés avec leur téléphone au bout d’une perche. Comme ceux qui cherchent des pièces d’or perdues sous le sable, ils se laisseront guider par le bip… Bip ! Bip ! Célibataires à dix mètres ! Regard rapide d’évaluation. Pièce d’or ou bout de ferrailles ! Les yeux clignotent. Au premier coup d’œil, l’affaire pourrait avoir un peu de valeur.

Le tout est maintenant de rentrer en contact avec ce célibataire : « Salut… T’as bipé, alors t’es célibataire… Super, moi aussi… Ça te dit qu’on discute…  Je ne sais pas. On pourrait parler de tarte au citron. Sur ton profil, tu dis que tu aimes cela » .

Et voilà que la rugissante technologie entre en percussion avec la banalité de l’artificiel. En quelques secondes, le rêve perd de ses paillettes pour s’apparenter à la pêche au maquereau. Sauf que le maquereau, il ne vous regarde pas comme un merlan frit !

En résumé, le célibateur ferra la bonne fortune des chercheurs d’amour qui savent mettre de la poésie et de la finesse dans la recette de la tarte au citron.

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER

MEETISSEUR

MEETISSEUR

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Coach qui aide à effectuer des rencontres sur les sites.

Le meetisseur aide à…

  • Choisir le site de rencontre.
  • Construire le profil.
  • Sélectionner les partenaires potentiels.
  • Effectuer les premiers échanges.
  • Organiser une rencontre.
  • Acquérir une méthode permettant d’accepter les erreurs et les échecs.

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR


Le profil qui flashe

Pour 50 dollars, TinderUs vous crée un profil, qui augmente vos chances de rencontrer l’âme sœur. Les experts sélectionnent les photos du candidat, rédigent la ligne de présentation, proposent des phrases d’accroche et donnent des conseils.

Netdating assistant propose une offre à 147 euros. Elle intègre choix et retouche photo. Exit le selfie pris dans la salle de bain avec reflet du flash dans le miroir, la tête. Place au cliché chic avec visage souriant et floutage de rides. Elle comprend aussi la rédaction d’une « annonce magnétique mettant en valeur VOTRE personnalité et suscitant de l’attraction de la part des partenaires qui correspondent à VOS critères. »

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME

[catlist categorypage= »yes »]

Coach séduction

Les coachs en séduction commencent à prendre pignon sur le Net. Il suffit de taper les termes dans un moteur de recherche pour les trouver.

Ces vendeurs de vous proposent de vous transformer en Casanova avec des vidéos, des séminaires, des livres. La transformation est bien entendu beaucoup plus efficace si vous êtes assez agile de la carte bancaire.

 

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !

chambre-campagne-chic-cosmonautes-2Et si 2016 était définitivement l’année de l’amour ? Aidez-nous à propulser le DICO DU FUTUR DE L’AMOUR  dans le 7e ciel !

DE L'AMOUR ET DE L'ARGENT FRAIS

LE PROJET SUR KISS KISS BANK BANK

Cours d’amour

On trouve une ribambelle de coachs qui tentent de vous refaire le portrait professionnel avec des dents qui rayent le parquet. Nous avons une kyrielle de coachs sportifs qui vous expliquent que la vie passe moins vite quand on court tous les jours. Avec l’essor de la rencontre en ligne, les coachs amoureux commencent à se positionner sur le marché.

Ils sont attendus. Ils peuvent tout d’abord aider à trouver le site de rencontre adoptée à notre personnalité et à nos attentes (histoires d’un jour ou de toujours… ou presque). Ils décoderont les discours publicitaires qui sont pour l’instant les seuls moyens de choisir. Un exploit vu leur teneur : « Ici vous sélectionnez ceux qui vont être vos futurs interlocuteurs… Ici, vous êtes plus nombreux qu’ailleurs… Ici vous êtes entre vieux avec corps et esprit modèle première fraicheur… Ici, on a l’algorithme miracle qui vous permet de rencontrer l’âme sœur en une pichenette… ».

 

Après, ils vous aideront à effectuer la sélection. On peut imaginer qu’ils vous donneront une méthode pour ne pas s’attarder dans ces super-marchés de l’âme sœur. Les old school auront des discours du genre : « Vous en mettez deux ou trois dans le panier pour vous faire la main et après vous dressez la liste de critères pour les passer au ban test. Si au dixième, vous êtes toujours à faire tapisserie sur la toile, revenez me voir pour qu’on travaille le wording (traduction : le verbiage insipide qui attire le chaland). Les technos utiliseront les données personnelles de leurs clients et leur diront : « Comme vous avez trois cycles de sommeil par nuit et faites 6834 pas par jour, je vous conseille de mettre dans votre panier des grands qui aiment le cinéma muet. »

 

Est-ce que les meetisseurs aideront demain à trouver l’amour ? L’avenir le dira. Ce qui est sûr c’est qu’avec la revalorisation sociale des sites de rencontre, le métier va rapidement acquérir ses lettres de noblesse. Et, les postulants risquent d’être nombreux. Être payé pour trouver l’amour, c’est tout de même plus confortable que de se ruiner pour arriver au même résultat.

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER

ALGOMATCHING

ALGOMATCHING

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Création d’un algorithme personnalisé de rencontre

L’algomatching est une suite d’opérations mathématiques effectuées à partir de données personnalisées. Le résultat de ces calculs donne une liste de partenaires d’un jour ou de toujours.

Le chercheur d’amour coche différentes cases et par la magie des mathématiques, il entre en contact direct avec le futur élu de son cœur.

L’algomatching est la baguette magique de la rencontre. Elle transforme tous les chercheurs en trouveurs d’amour. Grâce à l’algomatching, les cœurs s’unissent.

Si le principe théorique de l’algomatching est d’une simplicité heureuse, il semble que la mise en pratique ne soit pas toujours à la hauteur.

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR


Le hasard et l’algorighme

Une étude menée par des psychologues de la Northwestern University en 2012 a conclu qu’aucun algorithme ne pouvait prédire les chances de succès d’un couple. « Aucune preuve évidente ne supporte les affirmations des sites de rencontre selon lesquelles un algorithme mathématique fonctionne », affirme l’étude. Les chercheurs notent en outre que les sites de rencontre ne sont pas très bien placés pour voir comment un couple va fonctionner sur le moyen ou le long terme.

Lorsque Tinder annonça avoir amélioré son algorithme en ajoutant notamment deux lignes aux profils pour le métier exercé et le cursus scolaire, le Washington Post s’appuya sur l’étude pour affirmer que l’algorithme est aussi efficace que le hasard.

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME

[catlist categorypage= »yes »]

Les goûts et les algorithmes

Une équipe de chercheurs menée par Kang Zhao à l’Université de l’Iowa a mis au point une formule qui calque les techniques utilisées avec succès par quelques grosses pointures d’internet, comme Amazon ou Netflix. Elle est basée sur les recommandations effectuées par les utilisateurs ou leurs goûts, et pas simplement sur des profils personnels remplis par les abonnés en quête de l’âme sœur. Les chercheurs ont étudié l’activité des utilisateurs plutôt que leurs profils. Ils considèrent qu’ils reflètent leur attractivité… ou manque d’attractivité.

Selon Kang Zhao, en utilisant sa formule mathématique les abonnés des sites de rencontre ont 40 % de chances en plus de trouver quelqu’un qui leur corresponde, par rapport à un filtre de base.

Certains experts ont toutefois mis en doute les résultats de cette recherche, subventionnée par eHarmony.com, l’un des plus importants sites de rencontres américain.

À chacun son algorithme

Christopher McKinlay a trouvé une méthode qui a fonctionné pour lui. Cet étudiant américain en doctorat de mathématiques a hacké le site OkCupid pour utiliser les données de 20 000 jeunes femmes inscrites sur le site de rencontres. Il a conçu un algorithme capable de trier et identifier pour lui les candidates les plus appropriées et décrocher des rendez-vous… Au 88e, il trouva enfin l’âme sœur. Son algorithme est donc parfait, si on accepte de vivre 87 échecs.

Economie d’algorithme

Deux chercheurs de l’institut de recherches socio-économiques du Luxembourg (LISER) proposent une amélioration des critères permettant à des algorithmes de faire correspondre l’attractivité de deux personnes.

Ils ont mis au point un modèle mathématique inspiré de l’économie.

Pour eux, trouver l’âme sœur ne serait rien d’autre qu’une variante des comportements observés en économie sur l’attractivité. Bien loin du coup de foudre qui brouille les sens, « la plupart d’entre nous procèdent à une évaluation basée sur une liste de contrôle mentale des qualités que nous recherchons chez un époux ou une épouse. Autrement dit, nous effectuons une transaction économique, car nous recherchons le meilleur accord pour nous-mêmes en faisant concorder nos attributs avec ceux d’une autre personne » explique Arnaud Dupuy sur le site du LISER. Dans ce contexte, le mariage s’apparente ni plus ni moins à un marché.

Le modèle calcule une valeur dite d’utilité commune qui correspond à une mesure du bien-être de la relation et de la préférence mutuelle. Il intègre pour y arriver dix facteurs mêlant attributs purement physiques et caractéristiques comportementales et socio-économiques : l’indice de masse corporelle côtoie ainsi le niveau d’étude, le niveau d’extraversion ou l’état de santé ressenti par la personne. Ils proviennent en fait d’une enquête par sondage sur les ménages de la DNB, banque centrale des Pays-Bas, entre 1993 et 2002. Chaque critère n’influe pas, seul, sur le choix d’un partenaire. Les chercheurs montrent que l’attractivité procède d’un arbitrage entre plusieurs critères, pondérés différemment selon les caractéristiques de la personne d’en face.

Le marathon de l’amour

Je m’appelle Amy Webb, et il y a de cela quelques années, j’ai vu une énième de mes relations intimes partir en fumée. Comme je ne voulais plus attendre le grand amour, je me suis tournée vers les sites de rencontre.

L’idée des sites de rencontre me plaît bien, car elle repose sur un algorithme…

Quand je me suis inscrite, j’ai juste fait un copié-collé de mon CV. Dans la partie descriptive, j’ai dit que j’étais une journaliste. Au moment où on m’a interrogée sur mes hobbies et mon partenaire idéal, j’ai dit « monétisation » et « japonais courant. » J’ai beaucoup parlé de JavaScript. Visiblement, ce n’était pas la meilleure façon de me rendre attractive.

Les rencontres que j’ai faites se sont avérées horribles et en particulier avec Steve, un informaticien. Il est parti en me laissant la note. À la suite de ce rendez-vous, je me suis mise à chasser lors de ces rencontres les choses vraiment stupides, gênantes, les remarques tendancieuses, le mauvais vocabulaire… J’ai rassemblé des chiffres qui m’ont permis de faire quelques corrélations. J’ai remarqué que pour des raisons inconnues les hommes qui boivent du whisky ont tendance à faire des allusions graveleuses au sexe.

J’ai décidé qu’au lieu d’attendre qu’un algorithme me trouve quelqu’un, je vais inverser le système. J’ai décidé de poser mes propres questions. Quelles étaient les petites choses auxquelles je pouvais penser, et que je cherchais chez un partenaire ? Donc j’ai commencé à écrire, écrire, et encore écrire, et à la fin, j’avais amassé 72 différentes données. Je voulais quelqu’un qui soit Juif, donc je cherchais quelqu’un qui ait la même origine et les mêmes points de vue sur nôtre culture, mais qui ne me forcerait pas à aller à la synagogue chaque vendredi et samedi. Je voulais quelqu’un de travailleur, car pour moi le travail est extrêmement important, mais pas trop travailleur quand même…

Je voulais aussi quelqu’un qui apprécierait s’aventurer, dans des endroits exotiques et qui pèserait toujours une dizaine de kilos de plus que moi, et ce quel que soit mon poids. Donc j’avais maintenant ces 72 données. J’ai alors créé un ordre de priorités dans ma liste. Je l’ai scindée et classée en deux niveaux, l’un incontournable, l’autre important. J’ai noté chaque point.

J’ai créé un système de notation pour vérifier que le prétendant me conviendrait. Il fallait un minimum de 700 points pour que j’accepte d’envoyer un mail à quelqu’un. Pour un total de 900 points, je pouvais aller à un rendez-vous. Pour envisager une relation, il fallait au minimum 1500 points. Cela fonctionna assez bien. J’ai trouvé Jewishdoc57. Il était séduisant. Il s’exprimait bien, avait gravi le Fuji et marché le long de la muraille de Chine. Il adorait voyager tant que ça n’impliquait pas de monter à bord d’un bateau.

Il n’y avait qu’un seul problème : il ne m’aimait pas. La variable que j’avais négligée était la compétition. J’ai donc été découvrir mes concurrentes. J’ai trouvé SmileyGirl1978 qui était très populaire. Mon objectif était de devenir aussi demandée qu’elle.

J’ai compris à ce moment-là que la taille de la présentation importait beaucoup. Les gens plus intelligents avaient tendance à beaucoup écrire. Ils se présentaient en 3000, 4000 voire 5000 mots. Les profils masculins et féminins les plus populaires ne comprenaient que 97 mots en moyenne.

L’autre marque de fabrique des personnes populaires est qu’ils utilisent un langage optimiste. Les mots les plus utilisés, par les femmes les plus populaires du site sont : « amusant », « fille » et « amour ». J’ai de ce fait compris que je devais simplifier mon propre profil.

Quelque temps après ça, j’ai trouvé Thevenin. Il ressemblait et s’exprimait exactement comme que je le voulais, et il a immédiatement marqué 850 points. C’était assez pour un rendez-vous. Trois semaines plus tard, nous nous sommes rencontrés. Quand il m’a raccompagnée chez moi, j’ai réévalué sa cote à 1050 points ! Un an et demi plus tard, alors que nous voyagions, pas en croisière, à Petra, en Jordanie, il s’est mis à genoux et m’a fait sa demande.

J’en conclu que l’algorithme de l’amour existe. Ce n’est pas celui qui est proposé par les sites, mais celui qu’on construit en y mettant ses propres ingrédients.

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !

chambre-campagne-chic-cosmonautes-2Et si 2016 était définitivement l’année de l’amour ? Aidez-nous à propulser le DICO DU FUTUR DE L’AMOUR  dans le 7e ciel !

DE L'AMOUR ET DE L'ARGENT FRAIS

LE PROJET SUR KISS KISS BANK BANK

Recette pour chaussure à son coeur

L’algorithme est une recette pour cuisiner les données dans un but précis. Constituée par une série d’instructions, elle permet d’obtenir un résultat.

Tous les sites de rencontres cherchent donc celui qui va permettre à ses clients de trouver la chaussure à son cœur qui lui permettra de prendre son pied. Même s’ils ont engagé de brillants mathématiciens, pour l’instant aucun vendeur d’amour n’a encore trouvé ce Graal qui lui permettrait d’attirer tous les chercheurs d’amour.

Aujourd’hui la majorité des algorithmes sont fondés sur la similarité. Si on apprécie tels ou tels livre, disque, restaurant, on va adorer un troisième et, dans un grand élan moutonnier, on va se ruer sur sa carte bleue pour l’acheter.Transposer dans le domaine de la rencontre amoureuse cette machine à façonner notre quotidien signifierait que les relations seraient posées en termes mathématiques : « Les hommes qui ont été heureux avec Chantal pendant 13 jours et Marceline pendant 22 jours, vont l’être pendant 16 jours avec Gisèle et 1004 jours avec Andréa ». La photo d’Andréa s’afficherait. Les ex de Chantal ne pourraient que succomber à ses charmes. La machine à prédire grippe pour plusieurs raisons. La première est la pauvreté des données. Si un film peut-être regardé par des milliers de personnes, il y a peu de chances que Chantal, Marceline ou Andréa aient fait leur cinéma à autant d’hommes. Enfin, on peut l’espérer pour elles.

Âge, taille, poids, niveau d’étude, préférence pour la tarte au citron, les levers matinaux et les chats roux… Ces informations fournies par les abonnés aux sites n’aident pas vraiment à trouver l’aiguille qui va faire vibrer le cœur. Et cerise sur le gâteau, elles sont rarement exactes. La règle sur ces sites est de mentir.

La deuxième difficulté est de mettre l’amour en équation. Difficile de déterminer quels sont les éléments qui créent l’attirance entre deux personnes. Les petits plus qui font la différence sont des particules particulièrement insaisissables. L’algorithme étant un primate capable juste de gérer des 0 et 1 est dans l’incapacité à les saisir.

La troisième limite est que l’être humain est fondamentalement irrationnel. C’est impossible de prévoir ses réactions et en particulier dans le domaine du sensible.

En résumé, même si les algorithmes vont s’améliorer, ils risquent encore pendant quelques lustres de nous faire miroiter l’amour et nous décevoir.

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER

VERTSEXING

VERTSEXING

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Utiliser des accessoires sexuels ayant le label développement durable.

On pratique le vertsexing lorsqu’on utilise :

  • Des sex-toys sans phtalates.
  • Des préservatifs en latex bio.
  • Des vibromasseurs rechargés avec des panneaux solaires ou l’énergie manuelle.
  • Des huiles de massage et des lubrifiants naturels.
  • On récupère l’énergie dépensée lors des pratiques sexuelles.

DEMAIN, est-ce que l’industrie du sexe aura à cœur de participer au sauvetage de la planète ?

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR

Préservatifs éthiques

Fabriqué avec des substances chimiques et autres dérivés du pétrole, le préservatif est un moyen de contraception historiquement non écologique. French Letter, conçoit des préservatifs éthiques.

Le latex nécessaire à la fabrication des préservatifs est un latex naturel issu de forêts indiennes gérées durablement (label FSC).

French Letter a réussi à devenir neutre en carbone. Elle a le «  CO2 Neutral ». L’entreprise travaille dans une logique de commerce équitable : les Indiens qui fournissent le caoutchouc à l’entreprise bénéficient de salaires plus élevés que les standards du marché, ainsi que de meilleures conditions de vie et de travail. À chaque commande, French Letter reverse 25 pences à une association qui s’occupe d’orphelins en Zambie.

 

Sex-toys durables

vibromasseursolaire

La marque Passage du Désir a créé des sex-toys solaires. Ses vibromasseurs sont rechargeables grâce à des mini-panneaux solaires. La marque commercialise aussi le sex-toy à manivelle qui n’utilise que l’énergie humaine.

leef

Leaf la carte écologique avec l’argumentaire suivant : un matériau en silicone sans présence de phtalates, une batterie rechargeable donc un fonctionnement sans piles à changer, un pochon de rangement fabriqué en fibres naturelles, un conditionnement en carton 100 % recyclé !

 

Recyclage des sex-toys

L’Arbre des Plaisirs est un site e-commerce qui propose des sex-toys sans phtalates. Ayant été prouvé que les phtalates sont dangereux pour la santé, le site internet a décidé de ne plus référencer des sex-toys contenant cette substance. Par ailleurs, L’Arbre des Plaisirs propose à ses clients, en partenariat avec Alter Eco, de recycler leurs sex-toys. La boutique en ligne, enfin, déclare planter un arbre à chaque sex-toy acheté.

 

 

L’énergie intime

Le site Pornhub propose le Wankband, un bracelet qui récupère l’énergie dépensée lors de la masturbation. Le principe est identique à ceux des autres chargeurs cinétiques. Des capteurs enregistrent les mouvements qui sont transformés en électricité.

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME

[catlist categorypage= »yes »]

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !


Trop vert pour être écolo

Avec le vertsexing, la révolution des alcôves est verte.

On ne peut qu’applaudir cette avancée. Si le marché du sexe est l’un des plus vieux du monde, c’est aussi un secteur qui a de l’avenir. En 2020, la vente des sex-toys devrait représenter une manne de 50 milliards d’euros ! On ne pourrait que regretter que l’industrie du sexe continue à polluer la planète.

De plus l’amour bio est vital, car les objets sexuels sont en contact direct avec les muqueuses. Même s’il y en va de notre santé, on constate que les pouvoirs publics ne sont pas prêts à légiférer dans ce domaine. Il n’existe ni labels, ni lignes directrices, ni interdits.

Par exemple, de nombreux sex-toys utilisent encore des phtalates. Les phtalates sont des dérivés de produits pétroliers utilisés pour assouplir et adoucir le plastique et plus particulièrement le PVC. Considérés comme nocifs, ils ont été interdits dans les jouets pour enfants. Les sex-toys n’ont pas eu le droit au même traitement.

En filigrane se dessine une idéologie qui considère que si les gens attrapent des maladies en utilisant des sex toys, c’est bien fait pour eux.

On ne trouve pas non plus de systèmes de récupération des préservatifs ou des sex-toys.

En clair, on a un peu l’impression que le sujet est trop vert pour être traité par les acteurs du développement durable.

Le dico

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER

DATALOVE

DATALOVE

COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Données numériques liées à la vie amoureuse.

Les dataloves résultent de l’enregistrement des échanges et des émotions amoureuses et des activités sexuelles.

Les enregistrements sont effectués grâce à des capteurs et des accéléromètres présents dans les smartphones ou les objets connectés (bracelets, tatouages, vibromasseurs…)

Les dataloves individuelles sont analysées et comparées aux autres. Ce traitement permet de prédire des événements amoureux comme la rencontre ou la rupture.

DEMAIN, allons-nous mesurer et analyser notre activité sexuelle ?

 

C'EST DÉJÀ DEMAIN

Des innovations préfigurent le futur de l'amour

Déjà imaginé

pplkpr  est un bracelet qui mesure vos réactions physiques lors des échanges. L’application indique si les amis avec qui vous échangez dans le monde réel comme sur Facebook, vous rendent heureux ou triste, anxieux ou calme, énervé ou stimulé. Elle agit également en envoyant des messages aux gens avec qui vous vous sentez bien et en bloquant les messages de ceux qui sont négatifs. Elle valide ou non les profils que vous vous apprêtez à ajouter à vos relations en fonction de l’apport potentiel.

Cette application parodique a été développée par deux artistes (Lauren McCarthy et Kyle McDonald) avec le soutien de la Fondation Andy Warhol pour les arts visuels.

L’amour au temps de Facebook

Les statisticiens de Facebook sont capables d’anticiper romances comme ruptures. Ayant effectué une étude portant sur la genèse d’une nouvelle relation amoureuse, ils ont constaté que, durant la phase de séduction, des signaux allant en crescendo sont envoyés avec un pic 12 jours avant l’annonce du changement de statut. Une fois la relation officialisée, on observe une augmentation générale des sentiments positifs après le jour 0 de la relation, avec une augmentation importante entre le jour 0 et le jour 1. Facebook repère donc — pas simplement parce que vous êtes passé du statut de célibataire à en couple — lorsque vous tombez amoureux.

Dans une autre étude, Adrien Friggeri, chercheur chez Facebook, a analysé le comportement d’utilisateurs sur les quatre dernières semaines de leur relation amoureuse. Il a observé une forte discontinuité au moment de la rupture, avec une hausse du nombre de messages échangés de 225 %, qui se stabilise ensuite graduellement au cours de la semaine qui suit, mais à un niveau bien supérieur à celui qui précède la rupture. Cela s’explique par le fort soutien que reçoivent les utilisateurs de la part de leurs amis pendant les périodes difficiles.

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME

[catlist categorypage= »yes »]

Les bons coups à l’analyse

spreadsheet

Spreadsheets recueille et analyse vos données au lit. Durée, fréquence des performances sexuelles… Tout est passé à la loupe jusqu’aux nombres de va-et-vient. L’application enregistre l’activité de l’utilisateur grâce aux mouvements et aux sons, captés par l’accéléromètre et le micro du téléphone.

L’application transforme l’amour en compétition. On augmente de niveau en fonction des activités réalisées : utiliser un vibromasseur ou faire l’amour pendant au moins 40 minutes vous fera gagner 50 points. D’autres challenges peuvent vous en faire gagner davantage, comme le “lazy sunday” (littéralement, “dimanche paresseux”) qui consiste à avoir 5 rapports dans la même journée.

Dans le même esprit comptable de l’amour, on trouve d’autres applications comme SexTrack ou Love Tools Pro

Garder des traces

La start-up italienne Nipple invite à enregistrer les données de sa vie sexuelle, un peu comme un jogger qui suit ses performances avant le semi-marathon de Paris. On peut surveiller l’évolution de son activité intime et garder une trace de vos ébats et de vos différents partenaires. Nipple recense, via un système de pictogrammes d’un goût parfois douteux, les caractéristiques de votre partenaire, les positions expérimentées, les accessoires utilisés, la durée de chaque coït et le nombre d’orgasmes éventuellement obtenus.

Les chiffres parlent

Dans le New York Times , un article indique que nous mentons lorsque nous parlons de nos performances sexuelles. Les hommes affirment avoir 63 rapports sexuels par an (dont 23 % avec des préservatifs) alors que les femmes n’en avouent que 55 (dont 16 % avec des préservatifs). Si c’était vrai, 2,7 milliards de capotes auraient été vendues. Or le nombre réel ne dépasse pas 600 millions. L’ensemble des données révèle que les États-Uniens n’ont pas plus de 30 relations sexuelles par an. Comme prévu, les hommes sont obsédés par la taille de leur pénis. Ils apprendront qu’ils s’en inquiètent 170 fois plus que leurs compagnes ne se préoccupent des dimensions de celui de leur(s) partenaire(s). Mieux encore, 40 % qui parlent de “douleurs” semblent le trouver… trop grand.

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR


Les ébats en débat

Le quantify self ou l’analyse des données personnelles connaît un grand succès. Les amateurs de jogging et autres compulsifs de la course enregistrent leurs performances. De retour à la maison, ils ajoutent leur temps de sommeil, les calories consommées, le temps de brossage des dents. En toute logique, demain ils enregistreront leurs ébats et leurs émotions.

La mesure n’ayant pas de limites, ils peuvent mesurer le sentiment de proximité, d’intimité, de confiance avec leur partenaire… Ils peuvent compléter le package quantification avec l’humeur ressentie en la présence de l’autre. Ces éléments donneront des informations sur l’évolution de la relation. Rien de sorcier dans ce landernau. Si lorsque votre conjoint rentre à la maison, vous avez subitement le moral dans les chaussettes, on est en droit supposer que la relation bat un peu de l’aile.

Cette quantification de l’intime pose plusieurs questions.

La première est à quoi sert-elle ? Peut-elle ou non solidifier la relation  ou du moins la préserver ? Certes, dans les meilleurs des cas, l’identification d’une dégradation de la relation va permettre au couple de réagir. Mais, on peut surtout craindre que cela crée un nouveau sujet de tension dans le couple. D’autant que ces applications sont souvent créées par des hommes pour des hommes.

La deuxième est : « Ne va-t-on pas supprimer le plaisir et le désir en transformant l’activité sexuelle en compétition sportive ? La quantification personnelle a ses écueils. Aujourd’hui, nous ne passons plus une bonne ou mauvaise nuit, mais nous échouons (ou pas) a dormir nos 7,36 heures avec 34 % de sommeil calme.

Nous ne déjeunons plus entre amis, mais absorbons 1 077 calories pour rester en dessous de 2000 calories par jour. Nous ne faisons plus du sport pour nous dépenser, mais nous essayons d’obtenir ces fameux 10 000 pas par jour. Dans le même esprit, on ne fera plus l’amour, mais on jouira au bout de 8 minutes 28 soit 17 secondes de plus que sa moyenne. Un décompte qui, avouons-le, risque de casser un peu l’ambiance !

Est-ce que informations chiffrées aideront au moins à prévoir l’évolution de l’amour ? Il faudrait pour cela qu’il y ait de la rationalité dans les sentiments. De plus, limiter les comportements humains à venir à une simple probabilité en fonction des expériences passées est, en soi, assez réducteur. Cela consiste à aller de l’avant en marche arrière en regardant dans le rétroviseur.

En clair, vu l’enthousiasme du Dico pour la quantification amoureuse, ses défenseurs sont appelés à apporter la contradiction.

Le dico

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER