Si on modifie le génome d’un enfant à naître, on ne peut pas lui demander son consentement éclairé. C’est donc contraire aux droits fondamentaux des patients. Effectuer de modification génétique du vivant, serait une grave rupture éthique. Alain Fisher

COMMENT NOMMER ?

Concevoir un enfant génétiquement modifié.

Des parents génofantent quand ils modifient l’ADN de leur embryon.

On peut génofanter pour choisir le sexe, les caractéristiques physiques et mentales du futur enfant.

On génofante également lorsqu’on élimine des gènes porteurs d’une maladie.

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR

Un kit de bricolage génétique

En 2012, l’Américaine Jennifer Doudna et la Française Emmanuelle Charpentier ont mis au point une méthode nommée CRISPR-Cas9 pour désactiver ou corriger un gène. Le principe de la CRISPR/Cas9 consiste à programmer une protéine capable de couper l’ADN. Grâce à cet outil génétique, il devient possible – et même assez facile – de cibler n’importe quel gène dans une cellule pour le modifier.  On éteint ou allume l’expression d’un gène, le modifie, le répare, l’enlève…

Le changement de destinée génétique

Désactiver une maladie génétique, protéger d’un futur cancer ou de la maladie d’Alzheimer, doter le futur individu d’os plus solides ou de muscles plus développés… «Nous avons le potentiel pour prendre le contrôle de notre destinée génétique, et cela pose un danger pour l’humanité», explique au New York Times le chercheur George Daley.

Si ces manipulations génétiques sont effectuées au niveau de la lignée germinale (des cellules qui peuvent devenir des spermatozoïdes ou des ovocytes), elles seront transmises aux générations futures et deviendraient ainsi héréditaires.

Les premières modifications d’embryon

Un groupe de chercheurs chinois a annoncé mercredi 22 avril 2015 avoir procédé à des modifications génétiques sur des embryons humains. L’équipe de Junjiu Huang, généticien de l’université Sun Yat-sen dans la province du Guangdong a publié dans la revue Protein & Cell les résultats de cette première tentative de manipulation génétique appliquée à des embryons humains.

Le but de l’expérience a consisté à tenter de modifier un gène responsable d’une très rare maladie génétique du sang, la bêta-thalassémie ou anémie de Cooley. Une pathologie qui se traduit par un ensemble typique de symptômes tels qu’une modification des os du crâne conférant un faciès mongoloïde, qui apparaît dans l’enfance, un retard de croissance, une splénomégalie (rate de grande taille), une anémie microcytaire (globules rouges de petite taille) importante. Les chercheurs affirment que leurs expériences ont été menées sur des embryons humains non viables obtenus auprès de centres de fertilité qui réalisent des fécondations in vitro.

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME

[catlist categorypage= »yes »]

Où naîtra le premier bébé génétiquement modifié?

Selon Nature , 29 pays ont des règles qui limitent l’édition de gènes. Plusieurs pays, dont le Japon, la Chine et l’Inde, n’ont pas rendu cette activité illégale. Les États-Unis l’interdisent pour des recherches financées par des fonds publics, mais ne disent rien pour les autres.

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !


Gênes des gènes modifiés

La modification génétique des humains est un sujet qui cristallise toutes les espérances et les inquiétudes.

Des parents espèrent que cela va permettre l’éradication des maladies génétiques et qu’enfin ils pourront enfin avoir un bébé. On les comprend. Quoi de pire pour des parents que de savoir que leur futur enfant détient des gènes qui risquent d’exploser et de les faire souffrir d’un mal incurable.

S’inquiéter, car on va à grands pas vers un dramatique eugénisme de l’argent. Il y aura les bébés améliorés des parents riches et les bébés bruts de fonderie des autres. Les premiers seront débarrassés des gènes défaillants. Les autres auront affaire à la loterie pratiquée par dame nature.

Les nantis façonneront à leur idéal leur progéniture… Pour 1000 de plus, vous m’en mettrez bien un grand, blond aux yeux bleus. J’ajoute 1000 pour les muscles de Sylvester Stallone… Au diable l’avarice… Allez, encore 10 000 pour un métissage Georges Clonney et Einstein. Avec ce cocktail génétique, le petit va peut-être nous inventer des capsules de café qui ne se gêne pas pour faire pousser les bébés !

On peut même aussi s’affoler, car s’engageant dans cette voie, on allume la mèche qui va faire exploser la famille. Même si la composition évolue un peu aujourd’hui, le liant principal reste le patrimoine génétique. Qui se ressemble, s’assemble, dit le dicton. Est-ce qu’on s’assemblera toujours quand nos enfants, nos frères et soeurs n’auront plus aucune ressemblance physique et mentale avec nous ? Certainement, mais la mayonnaise aura plus de difficultés à prendre si la part d’inné se réduit.

Enfin, pas besoin de grimper aux cocotiers, car les scientifiques jurent qu’ils ne vont pas pratiquer d’intrusion dans le code du vivant humain ! Enfin, il faut tout de même commencer l’ascension, car, dans certains pays, des chercheurs commencent à jouer les apprentis sorciers sur les embryons humains.

Le dico

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR