COMMENT NOMMER ?

PROPOSER UN SYNONYME

Patch qui améliore de façon significative la libido.

Le patch diffuse des substances chimiques aux effets aphrodisiaques.

  • Il augmente le désir sexuel.
  • Il permet d’atteindre l’orgasme.
  • Il favorise la mise en phase sexuelle des partenaires.

Le libidifieur aide les hommes et les femmes à maintenir dans la durée le désir pour leur(s) partenaire(s).

NB : Le libidifieur pour après-demain vu la complexité de la sexualité. Pour l’instant, si des recherches vont dans ce sens, aucun médicament n’améliore de manière significative et conséquente la libido. Le Viagra pour les hommes provoque une érection, mais n’améliore pas le désir pour autant.

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR


Les pilules du désir

 

La quête d’aphrodisiaques est ancienne. En 1998, le Viagra révolutionne la prise en charge des troubles de l’érection masculine, en favorisant l’afflux de sang vers le pénis. Pfizer décide alors de tester sa pilule miracle sur la femme, mais c’est un échec.  Si le Viagra favorisait bien l’érection du clitoris et la lubrification vaginale, la sexualité des femmes ne s’est pas améliorée pour autant.18 ans plus tard, l’Agence américaine des médicaments autorise la commercialisation de l’Addyi, le premier médicament qui stimule la libido des femmes. Contrairement au Viagra, qui agit sur le plan physique (elle favorise l’érection) l’Addyi a une action sur les neurotransmetteurs. Le traitement n’est efficace que s’il est pris de manière quotidienne. Ce médicament initialement testé pour le traitement de la dépression a été rejeté en octobre 2009. L’agence du médicament avait estimé que les essais cliniques ne montraient pas d’amélioration de la libido statistiquement significative par rapport à un placebo. Une deuxième demande d’autorisation a été faite en 2012. Elle a été rejetée sur la base du constat d’effets secondaires non négligeables. Le médicament peut provoquer une importante chute de la tension artérielle, des nausées, de la somnolence et même des syncopes. Ces risques sont accrus et les symptômes plus sévères quand les patientes prennent certains autres médicaments ou boivent de l’alcool. Découragé, le laboratoire promoteur du médicament, Boehringer Ingelheim cède ses droits à un petit laboratoire américain, Sprout, créé pour l’occasion par Cindy et Robert Whitehead. Ce laboratoire a appuyé sa demande en effectuant une campagne de relations publiques. Baptisée Even the Score (littéralement : égaliser les chances). Ce groupe de pression a alimenté des médias avec des témoignages de femmes, a accusé la FDA de « sexisme » et convaincu des politiciennes d’intervenir au nom des droits de la femme. Un deuxième médicament, le Lybrido est un mélange de testostérone et de Viagra. Il agit sur l’excitation.

L’amour en spray

Au menu des boosters de libido, on trouve les diffuseurs de testostérone. Cette hormone est, selon les scientifiques, la clef du désir féminin et masculin.  Sa diminution provoque une baisse de la libido et de la fertilité, des troubles de l’érection, mais également un manque d’énergie musculaire et une extrême irritabilité. Le laboratoire canadien Trimel travaille sur un spray nasal à la testostérone. Une pulvérisation et ça repartirait côté libido. Le booster sera efficace pendant 6 heures. La Téfina n’est pas encore sur le marché. Procter & Gamble a développé un patch à la testostérone baptisé Intrinsa®, destiné à traiter les problèmes sexuels des femmes. En décembre 2004, un comité d’experts de la Food and Drug Administration (FDA – agence américaine du médicament) a recalé la demande de mise sur le marché, demandant plus de garanties de sécurité sur le long terme 2. Ce produit a finalement obtenu une autorisation de mise sur le marché européen en janvier 2007. Mais le manque d’études solides empêche son extension aux femmes ménopausées, et son fabricant, Procter et Gamble, jette l’éponge en 2012.

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !

chambre-campagne-chic-cosmonautes-2Et si 2016 était définitivement l’année de l’amour ? Aidez-nous à propulser le DICO DU FUTUR DE L’AMOUR  dans le 7e ciel !

Tremblez, Messieurs ! Demain, avec le Viagra rose et les patchs aphrodisiaques, vos femmes dragueront, noueront des relations sexuelles sans envisager de former un couple, enchaîneront les orgasmes, se régaleront devant des films pornographiques en se masturbant. Mues par un désir incompressible, elles abandonneront aspirateurs, fourneaux et raison pour vivre d’amour et de plaisir. Vous allez perdre le contrôle de vos femmes et souffrir le martyre de ne plus être leur héros !

Est-ce à cause de cette crainte que les femmes ne peuvent pas encore profiter d’un soutien dans leur baisse de désir alors que depuis des années les hommes sont aidés par pas moins que 26 pilules bleues ?

 

Lors des choix d’investissement dans des recherches, cette menace traîne certainement en filigrane.

Cela fonctionne comme si le droit des femmes à une sexualité épanouie n’est pas une priorité. En d’autres termes, il n’est pas certain que la société soit prête à accueillir la jouissance féminine.

 

Ce sexiste est bien entendu nié. Les experts justifient cette absence de traitement par la complexité de libido féminine qui est plus liée à un fonctionnement organique.   Si l’argument est juste (Le Viagra est une affaire simple, car il se contente de faire affluer du sang dans le pénis.), on peut leur rétorquer pour autant une raison pour faire l’impasse sur une aide pharmacologique pour les femmes.

 

Enfin, on comprend aussi les réticences des laboratoires pharmaceutiques à investir dans cette recherche. Si, un jour, grâce à eux, le dopage du désir masculin et féminin devient réalité, nombreux devront mettre la clef sous la porte.

 

Logique, car le dopage du plaisir sexuel soignera alors de nombreux maux liés à son annihilation. On peut rêver ! Il faudra néanmoins que leurs pilules ne conduisent pas à une addiction au sexe et à une diminution du lien émotionnel avec le partenaire.

 

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

CONTRIBUER