COMMENT NOMMER ?

Trouver des moyens pour concilier les rythmes de sommeil des couples.

On sommamoure lorsqu’on :

  • Enregistre le sommeil des personnes qui dorment ensemble ou d’une famille.
  • Trouve des solutions pour les mettre en phase.
  • Diminue les perturbations du sommeil.

Pour sommamourer, on peut faire appel à des technologies (capteurs, régulateurs de sommeil, réveils connectés…), mais aussi à des échanges et des discussions.

LE COIN DES EXPERTS DU FUTUR DE L'AMOUR

Idée aimable ou detestable ? A discuter !

chambre-campagne-chic-cosmonautes-2Et si 2016 était définitivement l’année de l’amour ? Aidez-nous à propulser le DICO DU FUTUR DE L’AMOUR  dans le 7e ciel !

DE L'AMOUR ET DE L'ARGENT FRAIS

EINSTEINTHACHER

Prospective-fiction liée aux innovations présentées ci-dessous   

Les sommes de Margaret et Albert

Margaret Thatcher dormait quatre heures par nuit. Cela lui suffisait pour diriger la Grande-Bretagne. Albert Einstein disait : « Je ne dors pas longtemps, je dors vite ». Sa vitesse était de onze heures de sommeil par nuit pour établir les lois de la relativité. Question sommeil, ce couple était donc mathématiquement et relativement incompatible. Albert examinait l’affaire en répétant : « Un problème sans solution est un problème mal posé ». Résultat, Maggie finit par engager Xpert. Ce spécialiste des sciences et technologies du sommeil avait plusieurs solutions pour diminuer l’écart entre leurs besoins de sommeil.

La première fut la thérapie génique. Il proposa d’ajouter des gènes BHLHE41 chez Albert. Cette mutation diminuerait son besoin de sommeil. Albert n’a fut pas emballé, il s’est contenté de dire : « Dieu ne joue pas aux dés ». Xpert comprit qu’il n’avait pas envie d’être un HGM (Humain génétiquement modifié).

La deuxième solution d’Xpert est de modifier les ampoules de leurs espaces de travail en modulant la lumière bleue qui freine la production de la mélatonine, l’hormone du sommeil. Les ampoules de Margaret diffuseraient plus de lumière bleue, celles d’Albert beaucoup moins. Comme c’était la solution proposée par la Nasa, ils testèrent le dispositif. À l’issue de l’expérimentation, Albert soupira : « Inventer, c’est penser à côté. Mais, on ne pense pas toujours du bon côté. » Le couple rangea les ampoules.

Xpert leur proposa ensuite de porter le bracelet Naptime  de manière non équitable. Margaret le portera trois jours sur quatre. Devant se lever pour s’occuper des enfants, elle ressentira un manque de sommeil qui l’incitera à allonger ses nuits. Maggie n’a pas du tout apprécié cette proposition. Elle la refusa en affirmant : « Une fois encore, c’est le coq qui chante et c’est la poule qui pond les œufs. » sleepcompanion

Xpert relut le petit manuel du savoir penser d’Einstein et tomba sur une affirmation du savant : « L’imagination est plus importante que le savoir ». Il répéta plusieurs fois la phrase et, on ne sait pas pourquoi, cela l’incita à proposer au couple Luna, une housse de matelas connectée. Il leur vanta les mérites de ce mouchard qui est même capable d’enregistrer et analyser les pulsations du cœur d’une dame de fer. Puis, il incita les tourtereaux à utiliser une fonction de Luna, le chauffage individuel du lit. La place de Margaret serait réfrigérée au lieu d’être chauffée. Résultat, Margaret mettra plus de temps à s’endormir. Albert approuva en disant : « Si une idée n’est pas a priori absurde, elle est sans espoir. » En revanche, Maggie fut plus cassante. Elle dit : « Le problème avec vous cher Xpert est que votre colonne vertébrale ne rejoint pas votre cervelle. » Xpert se décomposa.

Il se recomposa quelques jours plus tard en proposant à Albert de porter Dreem, un bandeau qui a pour objectif d’améliorer le sommeil profond. Là, on jouait dans la cour des grands. Le bandana high-tech avait été pensé par des polytechniciens. Albert testa et fit de la résistance, car il avait horreur qu’on lui manipule le sommeil. Pour lui, cette période est essentielle pour éliminer les déchets de réflexion qui s’accumulent lors des périodes d’éveil. Il conclut en disant : « Parfois, le progrès est comme une hache qu’on aurait mise dans les mains d’un psychopathe. »

À cettte étape de l’affaire, l’Xpert avait perdu le sommeil. Il prit donc le temps de relire Thatcher et découvrit qu’elle avait des phrases de poigne comme : « Si vous voulez vous couper la gorge, ne venez pas me chercher pour un pansement. » Inquiet, Xpert conseilla au couple d’investir dans le HugOne, une centrale de capteurs pour réguler le sommeil de toute la famille. Albert découvrit l’objet et dit : « Deux choses sont infinies : l’Univers et la bêtise humaine. Mais en ce qui concerne l’Univers, je n’en ai pas encore acquis la certitude absolue. » Comme Xpert était au bord des larmes, Maggie lui expliqua les raisons de la réaction d’Albert. Il aimait bougonner le matin : « Bien dormi ? » Avec HugOne, il devrait consulter une application qui quantifierait le sommeil. Au demeurant, c’était la même chose avec les autres applications. Il ne supportait pas que lorsqu’il demande si l’on a bien mangé, on lui réponde par : « Oui, j’ai pris 3200 calories avec 28 % de lipides ». Quand il lançait « belle ballade ? ». On secouait la tête en disant : « Oui, j’ai fait 9866 pas à une vitesse de 7,41 km/h. » C’est pour cela qu’il répétait souvent : « Ce qui compte ne peut pas toujours être compté, et ce qui peut être compté ne compte pas forcément. »
Découragé, Xpert fit une dernière tentative en proposant à Albert un réveil à odeurs qui lui permettrait d’écouter sa nuit. Einstein accepta le test. Le matin, il fut réveillé par une odeur de tartine de pain grillé. Il se leva précipitamment, courut à la cuisine, vit que le distributeur à tartines n’avait craché aucune tartine. Alors là, il lui tira la langue et dit : « Il est hélas devenu évident que notre technologie a dépassé notre humanité. »

Éfondré, Xpert abandonna. Albert le salua et tenta de le rassurer en lui disant : « La seule façon certaine de ne pas faire d’erreurs est de ne pas avoir d’idées nouvelles ».

Le conseil semble porter ses fruits, car Xpert a fini par trouver une solution aux problèmes de sommeil d’Albert et Maggie : depuis 2013, tous deux dorment paisiblement et ont la même quantité et qualité de sommeil.

DEVENEZ UN EXPERT DE L'AMOUR

C'EST DÉJÀ DEMAIN

DES INNOVATIONS PRÉFIGURENT LE FUTUR DE L'AMOUR

Génétiquement inégaux devant le sommeil

Des chercheurs de l’American Academy of Sleep Medicine (AASM) ont étudié les effets du manque de sommeil et la quantité nécessaire de sommeil chez 100 jumeaux.

Les personnes porteuses d’une mutation du gène BHLHE41 (ou gêne Thatcher. Margaret ne dormait que 4 heures par jour) ont moins besoin de sommeil que les autres. Elles dorment 5 heures, soit 2h30 de moins que la moyenne.

« Cette étude montre que notre besoin de sommeil est un besoin biologique et non une préférence personnelle », précise Timothy Morgenthaler, président de l’American Academy of Sleep Medicine.

Une variante du gène ABCC9 est aussi impliquée dans l’inégalité face au sommeil. En modulant le transfert de potassium entre l’extérieur et l’intérieur des cellules, il augmenterait d’une demi-heure la durée moyenne de sommeil de ceux qui en sont dotés. La découverte d’un gène qui allonge la durée du sommeil permet d’envisager des somnifères plus physiologiques.

AUTRES MOTS SUR LE MÊME THÈME [catlist categorypage= »yes »]