Du bébé OGM à l’utérus artificiel

Du bébé OGM à l’utérus artificiel

Article musical

A lire en écoutant Papaoutai de Stromae

6. Bébé parfait

Du bébé OGM à l’utérus artificiel

 

Dites-moi d’où il vient
Enfin je saurais où je vais

Au fil du temps, cela va se compliquer de savoir d’où l’on vient. La règle semble de plus en plus : un bébé quand je veux, comme je veux, avec les gènes que je veux et porté par qui je veux.

Un bébé comme je le veux

Depuis le premier bébé éprouvette en 1978, les sciences se mêlent de la conception. Au fil du temps, elles deviennent de plus en plus envahissantes.

– Chéri, pour le bébé, tu veux un garçon, une fille ? Pour la taille, la couleur des yeux, la musculature, tu veux quoi ? Cancers, la maladie d’Alzheimer…  Quelles sont les maladies qu’on élimine ? On lui met le QI d’Einstein ?

– C’est chaud. Avec ton QI, tu risques de ne pas comprendre ton fils. Tu ne préférais pas un bébé naturel !

– Je ne sais pas. C’est risqué.

On va modifier le génome du bébé. Après le maïs et le blé OGM pour augmenter le rendement, on aura des bébés garantis sans tares et beaucoup plus rentables, car parfaits.

Si hier, la modification du génome de l’embryon était de la fiction, aujourd’hui c’est à portée de scalpel. En 2012, l’Américaine Jennifer Doudna et la Française Emmanuelle Charpentier ont mis au point une méthode nommée CRISPR-Cas9 pour désactiver ou corriger un gène. Le principe de la CRISPR/Cas9 consiste à programmer une protéine capable de couper l’ADN.

Bien sûr, on va bricoler le génome du futur bébé pour le meilleur : éliminer les gènes susceptibles de provoquer des pathologies incurables. Et l’on comprend parfaitement que des parents, porteurs de gènes de maladies orphelines, attendent avec impatience les progrès de la science.

Mais, il sera aussi difficile d’éviter le pire : la surenchère de désirs de perfection qui va transformer le bébé en produit de consommation.

Les faucheurs ne doivent pas sortir tout de suite leur attirail, car les chercheurs de tous les pays affirment qu’ils ne vont pas toucher au vivant humain.

Enfin, pas tous. Les Chinois commencent à jouer les apprentis sorciers sur des embryons.

Enfin, nous ne devons pas nous inquiéter : les embryons sur lesquels ils ont travaillé n’étaient non viables.

Enfin

Quoi, qu’on y croit ou pas
Y aura bien un jour où on y croira plus

Et puis s’il n’y a pas d’accord, on pourra toujours faire un bébé clone de soi-même. La voie a été lancée en décembre 2014.  Des chercheurs de l’Institut Weizmann de Rehovot en Israël ont réussi à fabriquer des gamètes mâles et femelles à partir de cellules de peau d’êtres humains.

Un bébé quand je veux

Aujourd’hui, je n’ai pas 9 mois à perdre. Je ferais un enfant plus tard.

Qu’importe l’horloge biologique, après l’heure sera toujours l’heure. Il suffit de congeler les ovocytes pour les utiliser plus tard.

Des entreprises comme Facebook et Apple ont compris l’intérêt de l’affaire. Ils proposent une congelaide ou une aide pour la congélation d’ovocytes. Demain, cela sera peut-être les patrons qui décideront quand cela sera pour vous le moment de faire un enfant.

Un bébé porté par qui je veux

J’ai un boulot de fou… Je n’ai pas envie de prendre 10 kg… À mon âge, la grossesse, ça fatigue… Et si c’était ma mère, mon compagnon ou un utérus artificiel qui concevait mon futur enfant ?

Ces propos pourront être entendus demain. Les chercheurs y travaillent.

À Chigago, une femme de 61 ans a porté le bébé de sa fille. . Comme le succès de la grossesse dépend plus de l’âge de l’ovule, on lui a donné des hormones pour booster son utérus et vogue la grossesse.

Le Docteur Karine Chung, directrice du programme de préservation de la fertilité à la Keck School de Médecine de l’Université de Californie du Sud, affirme que d’ici 2020 ou 2025 les hommes pourraient connaître les joies de la grossesse. Aujourd’hui les spécialistes de la fertilité peuvent transplanter un utérus aux femmes nées sans ou dotées d’un organe malade ou dysfonctionnel. Rien n’interdit que demain, ils utilisent la même technique pour les hommes.

L’idée d’élaborer un utérus extra corporel ne date pas d’aujourd’hui. En 1923, le biologiste John B. S. Haldane a été le premier à parler d’ectogénésis ou ectogenèse, à savoir la grossesse menée hors du corps de la mère.

Ce fantasme pourra devenir réalité demain. Des chercheurs travaillent toujours sur l’idée d’un caisson artificiel, capable d’accueillir des cellules et de faire grandir hors du corps d’une femme un embryon, puis un fœtus, neuf mois durant.

Pour l’instant, lors d’une FIV, on sait faire vivre des embryons à l’extérieur d’une femme jusqu’au cinquième jour. En couveuse, on sait aussi maintenir en vie des enfants prématurés à partir de vingt-quatre semaines. Il reste à mettre au point la machine qui fera le lien entre les deux.

Serons-nous détestables ?
Serons-nous admirables ?
Des géniteurs ou des génies ?
Dites-nous qui donne naissance aux irresponsables ?

On peut répondre à Stromae : « Nous demain ». Peut-être serons-nous des parents totalement irresponsables en ayant des enfants éphémères. On voudra un enfant, mais qu’il ne me dérange surtout pas avant la naissance… et après aussi d’ailleurs. S’il n’est pas parfait, on s’en débarrassera et on en cherchera un autre.

Où t’es, papa où t’es ?
Où, t’es où, t’es où, papa où t’es ?

Demain, est-ce qu’on déléguera à des utérus artificiels le soin de concevoir nos bébés ?

Les mots de la semaine

Amour au temps du numérique

Amour au temps du numérique

Documentaire de Sophie Lambert sur la manière dont les technologies font évoluer les rapports à l’amour chez les jeunes.

ROMANKISSM

ROMANKISSM

Vague de romantisme qui déferle sur la plage des amours technologiques et éphémères.

CAMELEONER

CAMELEONER

Séduire avec des vêtements et accessoires qui changent de couleur ou de formes.

LIBIDIFIEUR

LIBIDIFIEUR

Patch qui améliore de façon significative la libido.

RÉINVENTER L'AMOUR

TENDANCES ET PROSPECTIVES

De l’amour en CDI à l’amour collaboratif

De l’amour en CDI à l’amour collaboratif

Article musical

A lire en écoutant Walk on the wild side de Lou Reed

5. Je t’aime pour un jour !

De l’amour en CDI à l’amour collaboratif

She says, hey babe, take a walk on the wild side
Said, hey honey, take a walk on the wild side

Babe, Honey et les autres suivent les conseils de Lou Reed et sortent des sentiers battus de la sexualité.

Pour sortir du cadre traditionnel, les uns pratiquent le sexe copain (copain de baise, sexfriend…) Cette pratique consiste à avoir un partenaire sexuel régulier sans s’engager dans une relation amoureuse. Avec les potes de couette, une fraternité garantit la jouissance sexuelle. C’est une relation sans prise de tête qui évite les affres de l’engagement. On se met en pluche (néologisme composé de plus et de peluche) et non plus en boules. Le sexe copain conjugue le besoin de sécurité et la crainte de ne pas avoir son espace de bien-être.

La deuxième option pour sortir du cadre est de mettre un terme au légendaire « jusqu’à ce que la mort nous sépare ». Cela s’impose dans un monde de l’éphémère. Quand on navigue entre les stages et les boulots en CDD, on a un bail provisoire, on chine dans des boutiques éphémères, il est logique de s’engager dans une union a durée déterminée. On voit pendant un an, si cela passe ou cela casse. Ou mieux, on se marie pour 3 ans. Des conseillers en relations amoureuses le préconisent.

« Désamorcer l’idée que l’on doit être marié pour toujours permettrait à beaucoup de couples de jouir d’une union plus heureuse », explique Susan Pease Gadou, conseillère conjugale. Bien entendu le contrat de mariage à durée déterminée est renouvelable si les époux en éprouvent le désir mutuel.

Selon les experts, le mariage à l’essai peut inciter chaque conjoint à faire plus attention à ses actes et à son comportement de peur que l’autre ne décide de ne pas rempiler. De plus, lors du renouvellement, on précisera nos attentes qui peuvent concerner la vie intime, la répartition budgétaire, l’organisation du temps libre, etc. Les clauses validées, le couple s’épargnera quelques sujets de dispute.

Et si ce changement choque certain, on peut toujours considérer que ce n’en est pas un vu qu’avec l’amour, on est toujours en période d’essai.

Le troisième coup de boutoir se situe au niveau de la propriété.

Internet a fait basculer la notion de propriété en ayant le partage dans ses gènes. Le grand réseau des réseaux a été créé par des chercheurs qui désiraient échanger leur savoir.

Quelques années plus tard, le réseau favorise le partage des voitures, appartements, outils, machines à laver, toilettes…

Avec cette consommation collaborative, la propriété perd de son intérêt. Pourquoi s’encombrer d’une perceuse qu’on utilisera 5 minutes tous les deux ans ? Pourquoi entretenir une voiture alors qu’aujourd’hui le voisin peut nous la prêter et que demain il suffira d’un clic pour qu’un véhicule sans chauffeur arrive en bas de chez nous ?

L’étape suivante dans la désintégration de la propriété pourrait concerner les rapports humains. Même si dans notre société moderne, personne n’est propriétaire de l’autre l’amour, il a une forme de propriété implicite dans le couple. Elle se traduit par l’appellation « Mon mari, ma femme, mon… » et des contrats tacites d’exclusivité. Demain, sous le pression de cette nouvelle économie du partage, peut-être partagerons-nous notre compagnon et compagne pour un soir, une semaine, un mois ? On collamourait ou pratiquer l’amour collaboratif. Comme le travail collaboratif favorise l’intelligence et la créative, l’amour collaboratif favoriserait des relations amoureuses plus libres et créatives.

She says, hey babe, take a walk on the wild side
Said, hey honey, take a walk on the wild side

Relation sans engagement, union à durée déterminée, amour collaboratif… Ces trois tendances vont se conjuguer pour permettre à chacun de faire évoluer sa configuration amoureuse en dehors du carcan ancestral du couple. Si l’on peut craindre l’éclatement des valeurs séculaires, l’amour y gagnera certainement en souplesse et en légèreté.

Déboutonnez vos cerveaux autant que vos braguettes »,

disait-on dans les années 70. Cela sera peut-être enfin le cas.

Demain, pratiquerons-nous l’amour collaboratif ?

Les mots de la semaine

Amour au temps du numérique

Amour au temps du numérique

Documentaire de Sophie Lambert sur la manière dont les technologies font évoluer les rapports à l’amour chez les jeunes.

ROMANKISSM

ROMANKISSM

Vague de romantisme qui déferle sur la plage des amours technologiques et éphémères.

CAMELEONER

CAMELEONER

Séduire avec des vêtements et accessoires qui changent de couleur ou de formes.

LIBIDIFIEUR

LIBIDIFIEUR

Patch qui améliore de façon significative la libido.

RÉINVENTER L'AMOUR

TENDANCES ET PROSPECTIVES

De l’amour-objet à l’amour-robot

De l’amour-objet à l’amour-robot

Article musical

A lire en écoutant Stolen Dance de Milky Chance

4. Complément d’objets sensibles

De l’amour-objet à l’amour robot

I want you by my side
So that I never feel alone again

La solitude, c’est has been. Maintenant, on a toujours son smarthphone à ses côtés. On le caresse des centaines de fois par jour. Il réagit. Dès qu’il n’est plus collé à nous, on panique.

Le nouveau cauchemar est :

« Un seul objet vous manque et le monde est déconnecté. »

 

La place du smarthophone grandit dans notre cœur, car désormais on peut échanger avec lui. Notre interlocuteur se nomme Siri, mais souvent on l’appelle « Chéri ». Si aujourd’hui, il a le QI d’une huitre avariée, des chercheurs promettent qu’il va devenir très intelligent. Il balayera toutes vos données et aura réponse à tout.

Demain, si les objets sont vraiment intelligents, cette affection va s’étendre à tous les doudous technologiques que les millions d’innovateurs sont en train de fabriquer. On appréciera son Nabztag ou Robohon qui géreront toute notre vie et nous retrouveront nos clefs. On aura de l’affection pour sa lampe qui nous calmera avec un halo romantique. On adorera son frigidaire intelligent qui nous proposera une bière au bon moment. On sera séduit par la voiture qui nous conduira dans des endroits enchanteurs. On estimera ses brosses à dents qui lisent une histoire aux petits et leur fait respecter le temps de brossage…

Objets animés, avez-vous une âme ?

Et on tombera amoureux des robots, le roi des objets connectés. Ces machines, programmées pour stimuler des comportements humains affectifs et se montrer empathiques, nous troubleront lorsqu’ils nous diront « je t’aime ». Même si nous savons que ces robots ont de la mémoire, mais pas de souvenirs, sont capables d’interactions, mais pas d’émotions, on aura tendance à penser que l’amour est sincère.

Pour le professeur Hiroshi Ishiguro, spécialiste des androïdes, nous avons dépassé la vallée de l’étrange, niveau auquel les robots d’apparence humaine sont inquiétants.

Certains iront jusqu’à les demander en mariage ces machines . Des chercheurs comme David Lévy l’affirme.

D’autres envisagent que nous irons nous soulager de nos tensions sexuelles dans des bordels robotisés. Ces androïdes seront programmés pour s’adapter en temps réel à nos fantasmes.

I want you by my side
So that I never feel alone again

À force d’aimer les objets, est-ce que nous n’allons pas perdre le goût de l’humain. Nous risquons de devenir moins tolérants à la contradiction et au caractère imprévisible de toute relation humaine.

I want you by my side
So that I never feel alone again

Demain, est-ce que nous nous marierons avec des robots ?

Les mots de la semaine

Amour au temps du numérique

Amour au temps du numérique

Documentaire de Sophie Lambert sur la manière dont les technologies font évoluer les rapports à l’amour chez les jeunes.

ROMANKISSM

ROMANKISSM

Vague de romantisme qui déferle sur la plage des amours technologiques et éphémères.

CAMELEONER

CAMELEONER

Séduire avec des vêtements et accessoires qui changent de couleur ou de formes.

LIBIDIFIEUR

LIBIDIFIEUR

Patch qui améliore de façon significative la libido.

L’amour à distance

L’amour à distance

Article musical

A lire en écoutant One day d’Asaf Avidan

3. Loin des yeux, prés du corps

L’amour à distance

One day baby, we’ll be old
Oh baby, we’ll be old
And think of all the stories that we could have told

One day baby! C’était hier, nous étions des Pénélope. Nous tissions nos toiles en attendant que nos Ulysse reviennent de voyage pour conquérir nos toisons.

One day baby!

Aujourd’hui, les Pénélope et les Ulysse utilisent la toile pour rester proches à distance. Skype, téléphone, sexto… Les échanges de mots peuvent être en flux continu, mais les corps ne participent pas à la fête.

Demain, le corps tout entier sera projeté dans ces échanges. Les rapports amoureux à distance seront enrichis par le des sensations tactiles et thermiques.

Les start-ups planchent sur les sous-vêtements , coussins et surtout sex-toys connectés .

En 2007, un vibromasseur USB nommé Xcite entrait dans l’univers virtuel du jeu. Maintanant, Zeus pour Monsieur et Hera pour Madame stimulent à distance les sensations ressenties lors d’un acte sexuel. Avec eux, les amants éloignés vibrent ensemble.

La sexualité connectée peut se pratiquer aussi par l’intermédiaire d’avatars. On crée son personnage et on part à la recherche de conquêtes dans des univers virtuels. Rien n’interdit bien entendu de se supprimer années et lourdeurs corporelles, mais aussi de changer de sexe.

Les univers virtuels du type Second Life générant des fantasmes un peu low cost, on peut maintenant opter pour le casque d’immersion virtuelle. Avec cet attirail star de l’année 2016, on peut entrer dans un film porno 3D. Comme pour la réalisation de ce film, l’acteur principal est équipé d’une quinzaine de caméras GoPro, l’effet d’immersion est total.

Demain, c’est les partenaires se filmeront. Comme on sera équipé de sextoys connnectés, on atteindra le septième ciel à distance.

Bien entendu, modernité oblige, on utilisera son imprimante 3D pour imprimer son sex-toy adapté aux besoins de son couple.

One day baby, we’ll be old

Cette pratique de l’amour connectée se situe dans la lignée du « Faites l’amour, pas la guerre » des années 70 qui revendiquait la dissociation de l’accouplement de la reproduction.

Pour autant, loin d’être en rupture sociétale, elle est en phase avec les pratiques actuelles. De plus en plus, on se rencontre en ligne. Il est donc logique qu’on fasse l’amour en ligne, se marie en ligne, recherche le futur parent de notre enfant en ligne. On l’élèvera ensuite en ligne avec une garde virtuelle partagée. Demain, peut-être que des parents commanderont à distance une imprimante 3D alimentaire pour préparer le repas de leurs têtes blondes.

One day baby, we’ll be old
Oh baby, we’ll be old
And think of all the stories that we could have told

On se racontera qu’hier, on faisait l’amour comme des bêtes. Enfin, on regrettera peut-être alors que les animaux pratiquent peu l’amour à distance !

Demain, est-ce qu’on préférera faire l’amour à distance ?

Des mots pour continuer la découverte

Amour au temps du numérique

Amour au temps du numérique

Documentaire de Sophie Lambert sur la manière dont les technologies font évoluer les rapports à l’amour chez les jeunes.

ROMANKISSM

ROMANKISSM

Vague de romantisme qui déferle sur la plage des amours technologiques et éphémères.

La quantification des données sexuelles

La quantification des données sexuelles

Article musical

A lire en écoutant Haut les cœurs de Fauve

2. Les bons comptes font-ils les bons contes de fée ?

La quantification de sa vie sexuelle

Haut les cœurs…

Désormais, la vie quotidienne se quantifie. Avec ces smartphones, des bracelets et autres capteurs, on mesure son poids, les calories prises et dépensées, l’intensité et la durée du sommeil, le nombre de pas, la vitesse lors d’un trajet, le nombre de mots échangés, le taux de sucre ou d’alcool dans le sens.

SpreadSheet, Lovely, Nipple… La technologie n’ayant pas de limites, elle commence à s’accaparer de notre vie sexuelle. Fréquence des galipettes, temps de l’acte, vitesse, durée, qualité de la jouissance, répercussion des émotions…

Demain, toutes vos dataloves (données amoureuses) seront envoyées dans des grands containers à données pour être mélangées avec celles des autres. Il en ressortira des modes d’emploi d’une vie sexuelle épanouie. Des coachs numériques vont nous proposer notre tempo érotique. Au menu, on aura le grand jeu avec des préliminaires numérotico -érotico-littéraires avant un passage à l’acte plus rythmé et un temps final en méditation épanouie.

Alors
Haut les cœurs, haut les cœurs
On peut encore se parler, se toucher, se voir
Haut les cœurs
Haut les cœurs

Avec cette mesure, l’amour peut devenir une affaire de performance et de compétition et non plus de plaisir. Comme maintenant, on ne partage plus un bon repas entre amis, mais on prend 2142 calories, on se promène plus, mais on tente de faire les fameux 10 000 pas, demain on tentera de faire une moyenne hebdomadaire de 1 h 26’17’’ 54cm 122 ° plaisir.

Alors

Haut les cœurs
Haut les cœurs
Approche-toi de moi, sers-moi fort, avant qu’on se sépare

La mesure éloignera du désir libre et de l’amour heureux. Les dataloves risquent alors d’être un nouveau sujet de dissidence dans le couple. Cela sera surtout le cas, lorsqu’un partenaire décide de jouer sa vie sexuelle au mode compétition. Chers juges, préparez-vous. Très prochainement, vous aurez dans vos dossiers de divorce la quantification sexuelle de Monsieur et Madame !

Demain, le sexe sera-t-il un sport de compétition ?

Les mots de la semaine

Amour au temps du numérique

Amour au temps du numérique

Documentaire de Sophie Lambert sur la manière dont les technologies font évoluer les rapports à l’amour chez les jeunes.

ROMANKISSM

ROMANKISSM

Vague de romantisme qui déferle sur la plage des amours technologiques et éphémères.

CAMELEONER

CAMELEONER

Séduire avec des vêtements et accessoires qui changent de couleur ou de formes.